LinkedIn et le Dwell Time pour mesurer le temps passé

Comme tous les réseaux sociaux, LinkedIn propose à chaque utilisateur un choix de nouvelles publications lors de ses connexions. Comment sont-elles sélectionnées parmi toutes celles qui ont été postées entre temps ? Pourquoi celles-ci plutôt que d’autres ?

 

De quelle manière LinkedIn vous propose des contenus ?

Pour définir les contenus que vous allez voir sur votre fil d’actualité, LinkedIn utilise, comme tous les autres réseaux sociaux, un algorithme de ranking. Il détermine une première sélection parmi les milliers de publications possibles. Ensuite, il effectue un classement léger pour retenir celles susceptibles de vous intéresser. Enfin, il les place sur votre page selon différents critères. Découvrez-les ci-dessous…

 

Les critères de sélection de LinkedIn

Pour chaque publication retenue, l’algorithme de LinkedIn va prendre en considération la probabilité de votre engagement vis-à-vis d’elle et des conséquences qu’il aura en amont et en aval. Vous n’avez rien compris, c’est normal ! En fait, vous pouvez vous engager sur un post à travers trois actions dites virales : réaction, commentaire ou partage. Le partage d’une publication génère un effet en aval, c’est-à-dire que les membres de votre réseau la verront. Par contre, en la commentant, vous provoquez une réaction en amont. Le post remontera plus haut dans les flux des membres du réseau de son auteur.

le Dwell Time prend en compte deux sortes de temps : celui passé sur le fil d’actualité, durant lequel le post est visible au minimum à moitié. Et celui après le clic sur le contenu pour en découvrir la totalité.

Le Dwell Time, un indicateur essentiel

Se contenter de prévoir le nombre de clics ou de viralités engendré par un post est assez réducteur. En effet, les utilisateurs passifs ne cliquent pas et ne partagent pas. Pourtant, ils sont nombreux à voir votre post. Un internaute peut cliquer, mais revenir immédiatement sur son flux, sans même un regard pour votre publication. C’est pourquoi le temps passé sur un post est primordial pour mesurer sa réelle portée. Et pour cela, le Dwell Time prend en compte deux sortes de temps : celui passé sur le fil d’actualité, durant lequel le post est visible au minimum à moitié. Et celui après le clic sur le contenu pour en découvrir la totalité. Une série de tests effectués par les ingénieurs de LinkedIn démontre que le temps passé, c’est-à-dire le Dwell Time, est un indicateur fiable pour déterminer l’engagement potentiel d’un utilisateur envers une publication… ou pas.

 

Ce qui ressort du Dwell Time, c’est que vous devez impérativement retenir l’attention des membres de votre réseau LinkedIn pour qu’ils choisissent de passer du temps sur vos publications. Ainsi, ils auront beaucoup plus tendance à engager une action envers votre société. L’agence digitale lyonnaise GrainedePub vous donne les moyens d’atteindre cet objectif grâce à sa créativité et à sa parfaite connaissance des subtilités de ce réseau social professionnel.



Suivez-nous en direct

Instagram